Analyse
14 juillet 2017

Transposition de la quatrième directive anti-blanchiment de l’UE (En anglais)

Bastille Day Newsletter 2017 - Legislative Updates

 

The European Union’s Fourth Anti-Money Laundering Directive (the Directive) came into force on 26th June 2015. Its aim was to prevent the use of the Union’s financial system for the purpose of money laundering and terrorist financing. It required European member states to update their respective money laundering laws and “transpose” the new requirements into local law by 26th June 2017.

A key role was given to the principle of risk analysis and adequate safeguards. Among its main elements, the Directive required Member states to carry out a national risk assessment of their exposure to money laundering and terrorist financing and to maintain central registers on the beneficial ownership of corporations, reinforce the rules on Customer Due Diligence, widen the definition of Politically Exposed Persons (PEP) and include tax crimes as a predicate offence for money laundering.

The ordinance n°2016-1635 (the Ordinance) reinforcing the French anti-money laundering and terrorist financing dispositive was passed on December 1st, 2016 to transpose the Directive.

The prerogatives of the French Financial Intelligence Unit (Tracfin) have been widened. Tracfin’s right of communication with other obliged entities has been extended to entities which are not subject to anti-money laundering regulations. As an example, the right of communication now applies to the institution in charge of managing attorneys’ pecuniary settlements (CARPA). The Ordinance also allows Tracfin to transmit collected information to several administrative authorities and to foreign Financial Intelligence Units and reinforces Tracfin’s right to oppose any suspicious transaction not yet executed.

The Ordinance also imposes the obligation on companies and other legal entities to record their ultimate beneficial owners with the Companies Register. This register is notably accessible to Tracfin, customers, tax administration and professionals.

The scope of the anti-money laundering legislation has been widened by the inclusion of payment or virtual money institutions conducting business in France, authorized banking intermediaries, virtual money converting platforms, providers of gambling services (for transactions above €2000), traders of precious commodities accepting large cash payments and crowdfunding intermediaries.

Finally, the ordinance reinforces supervision schemes by imposing new obligations upon companies in terms of internal procedures and by implementing due diligence requirements. The ordinance also reinforces the range of sanctions which can be taken. The ACPR is now allowed to exercise control and take police measures. It may impose pecuniary sanctions (up to €100mn or 10% of the annual turnover). Sanctions may also be taken against individual directors or employees in charge of the anti-money laundering structure.

Contenu similaire

Publication
27 février 2024
Nouvelles obligations de reporting en matière de durabilité pour les entreprises françaises : quelles sont...
Navacelle revient pour The Legal Industry Reviews sur la transposition de la Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD) en France par...
Publication
The discreet ramping up of environmental criminal law
5 décembre 2023
La discrète montée en puissance du droit pénal de l’environnement
Navacelle revient pour The Legal Industry Reviews sur la récente et progressive application effective du droit pénal de l’environnement par...
Analyse
UBS
17 novembre 2023
Saga UBS : 2e réévaluation de la sanction financière historique infligée à la banque suisse...
Le 15 novembre 2023, dans le cadre de la saga UBS ayant débutée le 20 février 2019, les juges du...
Publication
29 février 2024
L’enquête interne façonnée par la déontologie de l’avocat
Contribution de Laura Ragazzi, Julie Zorrilla et Stéphane de Navacelle à l'ouvrage Compliance et droits de la défense, pour les...
Actualité
29 février 2024
L’enquête interne façonnée par la déontologie de l’avocat
La contribution de Laura Ragazzi, Julie Zorrilla et Stéphane de Navacelle à l'ouvrage Compliance et droits de la défense, pour...
Analyse
26 février 2024
L’assouplissement du principe de loyauté de la preuve en matière civile – Analyse de l’arrêt...
L’arrêt du 22 décembre 2023 reconnaît l’admissibilité de la preuve obtenue ou produite de manière illicite ou déloyale en matière...
Revue de presse
23 février 2024
Revue de presse – Semaine du 19 février 2024
Cette semaine, la revue de presse revient sur la condamnation pour fraude de Donald Trump et deux de ses fils...
Analyse
22 février 2024
Nouvelles précisions sur la répression des infractions de fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale...
Le 13 décembre 2023, les conseillers de la Cour de cassation se sont d’abord prononcés sur la notion du non...
Événement
21 février 2024
Paris Arbitration Week 2024 – Conférence Éthique & Arbitrage
Navacelle organise une conférence sur thème de l'éthique et l'arbitrage le 19 mars 2024, dans le cadre de la Paris...
Analyse
20 février 2024
Perquisition chez un géant laitier soupçonné de fraude fiscale
Depuis 2018, le groupe Lactalis est suspecté d’avoir commis une fraude fiscale et d’avoir blanchi le produit de cette dernière...
Revue de presse
16 février 2024
Revue de presse – Semaine du 12 février 2024
Cette semaine, la revue de presse revient sur l’héritage laissé par l’ancien ministre de la Justice Robert Badinter, sur les...
Revue de presse
9 février 2024
Revue de presse – Semaine du 5 février 2024
Cette semaine, la revue de presse revient sur la relaxe de l’ancien ministre et maire de Pau, François Bayrou, l’inculpation...
Revue de presse
2 février 2024
Revue de presse – Semaine du 29 janvier 2024
Cette semaine, la revue de presse revient sur le rapport Transparency relatif au positionnement mondial de la France en matière...
Analyse
30 janvier 2024
Le Parquet européen et TRACFIN ont signé un accord de travail en vue d’une coopération...
Conformément au principe de coopération loyale entre États membres et avec les institutions de l’Union européenne, prévu par l’article 4...