Actualité
7 juillet 2021

Bulletin Barreau de Paris – Dossier spécial Legal Makers

Le 6 décembre prochain se réuniront au Palais Brongniart à Paris plus de 1 000 décideurs internationaux autour des professions juridiques. Stéphane de Navacelle a été chargé d’organiser avec l’Ordre, le Paris Legal Makers 2021.

 

3 questions à Stéphane de Navacelle

 

1. Vous avez été désigné Délégué du bâtonnier à l’influence par le droit. À ce titre, vous avez été chargé d’organiser avec l’Ordre, le Paris Legal Makers. Pouvez vous nous parlez un peu plus en détail de cet événement ?

Le Paris Legal Makers est un évènement international qui aura lieu le 6 décembre à Paris, au Palais Brongniart. C’est une initiative du barreau de Paris construite sur le modèle du Forum Économique Mondial de Davos et qui a pour objectif d’offrir une place de débats et d’échanges aux décideurs internationaux, afin d’aborder les grandes transformations contemporaines à travers le prisme du droit.

Ce n’est pas un événement juridique comme il en existe déjà beaucoup par des avocats pour des avocats mais un événement qui rassemblera les figures de proue du monde institutionnel, économique, juridique et académique pour évoquer le rôle du droit dans le développement économique, les sensibiliser quant aux enjeux stratégiques et anticiper leurs attentes.

 

2. Comment s’organise l’évènement et quelles problématiques majeures peut-on s’attendre à voir abordées ?

En pleine période post-Covid, il nous est apparu évident de prévoir comme fil conducteur de cet évènement le thème du droit comme levier économique de croissance. À partir de celui-ci, nous déclinerons quatre grandes thématiques : économique, technologique, sociétale et environnementale.

Ainsi, pour chacune de ces thématiques seront organisées des tables rondes permettant une discussion entre sphères juridique, business, institutionnelle, civile. Elles aborderont notamment des sujets allant de questions d’attractivité, stabilité et sécurité des investissements, à des questions de protection de données personnelles, d’opportunité pour les « Deep-Tech » mais également des questions sur les grands procès climatiques.

En parallèle, des Ateliers de Travail (Workshops) et lieux de rencontres (Meet-ups) seront organisés afin d’aborder une multitude de problématiques. Les Workshops auront un aspect plus interactif et les Meet-ups nous permettront d’organiser des rencontres avec nos partenaires. Les sujets varieront entre hybridation du droit et des modes alternatifs de résolution des litiges, soft law et conformité, problématiques fiscales et répartition des richesses à travers l’impôt mondial ou encore l’impact de l’intelligence artificielle, la cybersécurité, les questions de diversité, d’actionnaires actifs etc.

 

3. Pourquoi aborder ces problématiques sous l’angle du droit ?

L’objectif est de montrer que le droit est au centre des grandes problématiques qui nous interrogent et qui occupent les décideurs d’aujourd’hui. Le droit permet de récupérer une certaine souveraineté, il joue un rôle essentiel dans le développement économique et est un réel outil, un levier pour ce développement et non pas une contrainte comme beaucoup le perçoivent.

De plus, le droit est aujourd’hui un outil à la disposition de chacun. Les problématiques environnementales en sont l’exemple parfait. On remarque notamment que les citoyens utilisent les procédures judiciaires pour faire pression sur nos législateurs (i.e. « les grands procès climatiques »). C’est aussi un réel moyen de lutter contre les excès, comme c’est le cas lorsqu’il faut accompagner le développement de l’intelligence artificielle.

Sans compter que le droit évolue constamment, il devance – ou s’adapte – au monde qui nous entoure. Aujourd’hui notamment, nous ne sommes plus dans une simple vision des « lois » dures et des litiges réglés uniquement par les tribunaux.

Enfin, le droit innerve les entreprises et cherche un équilibre constant à travers notamment la conformité que l’on retrouve dans tous les domaines, la multiplication de la soft law etc.

Sans oublier, que le droit est la bonne valeur pour aborder ces problématiques car il permet de créer du lien entre les différents acteurs et de donner une réelle place au juriste au sein des grands décideurs.

Contenu similaire

Publication
Livre blanc - L'enquête interne en matière sociale
15 juillet 2022
Livre blanc Enquête interne en matière sociale
L’appréhension par la matière sociale de l’enquête interne. Dans le contexte du développement de la pratique de l’enquête interne ces dernières années en Fra...
Analyse
Lobbying les obligations déclaratives des représentants d’intérêts en France
14 juillet 2022
Lobbying : Les obligations déclaratives des représentants d’intérêts en France
Mise en lumière des obligations déclaratives imposées aux représentants d’intérêts en France, prévues par la loi n° 2013-907 du 11 octobre 2013 modifiée par la...
Actualité
ABA
6 décembre 2022
Lancement du guide international des enquêtes internes en entreprise
NAVACELLE co-organise le lancement du guide ABA à Dubaï aux côtés de Al Tamimi & Company, Bär & Karrer et Cadwalader, Wickersham & Taft LLP.
Revue de presse
Week of 28 November 2022
2 décembre 2022
Revue de presse – Semaine du 28 novembre 2022
Cette semaine vous découvrirez plusieurs évènements judiciaires importants : la Cour de cassation a apporté des précisions sur la qualité de victime d’un acte de ...
Revue de presse
Revue de presse - Semaine du 21 novembre 2022
25 novembre 2022
Revue de presse – Semaine du 21 novembre 2022
Cette semaine vous découvrirez l’ouverture d’une enquête préliminaire du parquet national financier pour détournement de fonds publics. Par ailleurs, vous trouver...
Événement
Ifaci demain en main - vignette
24 novembre 2022
Table ronde – Allégations & Enquêtes
Stéphane de Navacelle participera à la conférence annuelle de l'IFACI " Demain en mains " sur le thème Allégations - Enquêtes, lundi 28 novembre 2022.
Analyse
23 novembre 2022
La CJUE limite la conservation généralisée des données en matière de surveillance
Le 20 septembre 2022, la Cour de justice de l’Union européenne a rendu deux arrêts concernant les conditions dans lesquelles les Etats membres sont autorisés à cons...
Analyse
21 novembre 2022
CJIP Crédit Suisse pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et démarchage illicite
Le Crédit Suisse échappe aux poursuites judiciaires et accepte le paiement d’une amende d’intérêt public de 123 000 000 d’euros dans le cadre de la 13ème CJIP ...
Revue de presse
Revue de presse - Semaine du 14 novembre 2022
18 novembre 2022
Revue de presse – Semaine du 14 novembre 2022
Cette semaine vous découvrirez trois évènements marquants : la première condamnation en France d’un ancien chef rebelle libérien par la cour d’assises de Paris, ...
Analyse
Autorité de la concurrence - Google
18 novembre 2022
Les récentes sanctions de Google par l’Autorité de la concurrence : serveurs publicitaires et droits voisins
En 2021, l’Autorité de la concurrence a infligé plusieurs amendes à Google pour s’être livré à des pratiques anticoncurrentielles liées d’une part à la rém...
Événement
17 novembre 2022
Identification des acteurs contractuels de la Compliance
Julie Zorrilla est intervenu à la Colloque "Contrat et compliance : les acteurs et leurs stratégies" à l'Université de Nîmes.
Événement
17 novembre 2022
Cambridge Forum : L’assistance juridique mutuelle s’est dévoyée !
Pourquoi se préoccuper des traités d'entraide judiciaire quand le droit local est mondial et que les procureurs échangent des informations sur WhatsApp ?
Revue de presse
Revue de presse - Semaine du 7 novembre 2022
14 novembre 2022
Revue de presse – Semaine du 7 novembre 2022
Cette semaine, vous trouverez des précisions apportées par la Cour de cassation sur la légalité d’une extradition d’un ressortissant de l’Union européenne vers...
Événement
9 novembre 2022
Webinaire : Une approche comparative du secret professionnel dans les procédures pénales
Stéphane de Navacelle est intervenu lors du webinaire Mondaq /Monfrini Bitton Klein sur le "secret professionnel et le "attorney-client privilege" dans les procédures p...