Revue de presse
15 décembre 2023

Revue de presse – Semaine du 11 décembre 2023

Cette semaine, la revue de presse revient sur les nouvelles mesures de lutte anticorruption envisagées par le gouvernement français pour 2024, la suspension de la procureure générale au Pérou suspectée d’être à la tête d’un réseau de trafic d’influence, la transposition de la directive CSRD par la France ainsi que le rejet d’une question prioritaire de constitutionnalité sur la notification du droit au silence en matière de mandat d’arrêt européen.

 

#Droit pénal des affaires :Le ver qui pourrit le fruit de la démocratie” : Bruno Le Maire prépare de nouvelles mesures pour lutter contre la corruption

A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption le 9 décembre dernier, le ministre de l’Economie a annoncé travailler à un nouvel arsenal juridique de lutte contre la corruption. En collaboration avec le ministre de la Justice et le ministre délégué aux Comptes publics, il ambitionne de mettre en place de nouvelles mesures visant à prévenir la corruption dans le secteur privé mais aussi le secteur public. Si les mesures seront détaillées d’ici le début de l’année prochaine, il a déjà évoqué des pistes telles que le renforcement des contrôles de l’AFA (Agence Française Anticorruption) ou encore la lutte contre la corruption dite de “basse intensité” en hausse ces dernières années. > Lire l’article

 

Au Pérou, un réseau de #corruption présumé au sommet de l’Etat

La procureure générale du pays, Patricia Benavides, a été suspendue de son poste pour une durée de six mois alors qu’elle fait l’objet d’une procédure disciplinaire. Il lui est reproché d’être “à la tête d’une organisation criminelle et d’un réseau de trafic d’influence” en ayant notamment fait pression sur diverses institutions dont le Congrès afin d’obtenir la destitution des membres du Conseil national de la Justice (JNJ), et en ayant démis de leurs fonctions plusieurs magistrats chargés d’enquêter sur des affaires de corruption et blanchiment d’argent de grande ampleur. Cette affaire, qui prend des allures de crise politique en raison de l’implication supposée d’un grand nombre de parlementaires de tous bords politiques, est surtout révélatrice de la corruption qui “gangrène tous les niveaux de l’Etat”. > Lire l’article

 

#Ethique et conformité : CSRD : La France devient le premier pays à déployer la directive sur le reporting ESG

Par l’ordonnance n° 2023-1142 parue au Journal Officiel le 7 décembre 2023, la France devient le premier Etat membre de l’Union Européenne à transposer la directive No. 2022/2464 concernant la publication d’informations en matière de durabilité par les entreprises (CRSD). Elle acte donc la disparition de la déclaration de performance extra-financière, au profit de la publication d’informations de durabilité par les entreprises. Parmi les dispositifs que la loi précise, les entreprises seront libres de choisir leur auditeur des informations de durabilité entre un commissaire aux comptes ou un prestataire de services d’assurance indépendant, tous deux placés sous le contrôle de la Haute autorité de l’audit que l’ordonnance instaure. Les entreprises devront inclure ces informations, plus denses qu’auparavant, dans le rapport de gestion de l’entreprise. Sont concernées les grandes entreprises cotées de plus de 500 salariés et les établissements de crédit, assurances et mutuelles dès 2024, tandis que les PME pourront attendre 2028. La non-publication du reporting ESG est réprimée par une amende et l’impossibilité d’accéder à la commande publique. L’absence de réalisation d’audit des informations de durabilité est quant à elle sanctionnée par une amende de 30 000 euros et deux ans de prison, pouvant aller jusqu’à 75 000 euros et 5 ans de prison en cas d’entrave à l’audit. > Lire l’article

 

#Mandat d’arrêt européen : Pas de notification du droit au silence devant la chambre d’instruction saisie d’un mandat d’arrêt européen

Dans son Panorama rapide de l’actualité “Pénal” de la semaine du 4 décembre 2023, Dalloz Actualité revient sur l’arrêt rendu par la chambre criminelle du 5 décembre dernier par lequel la Haute Cour a rejeté la question prioritaire de constitutionnalité du requérant. Ce dernier souhaitait interroger le Conseil constitutionnel quant à la conformité à la Constitution de l’absence d’obligation de notification du droit au silence par la chambre de l’instruction. Cette dernière étant saisie d’une demande de remise au titre de l’exécution d’un mandat d’arrêt européen mais n’interrogeant pas la personne sur le fond, la Cour considère que cette audition ne vise que l’établissement de l’identité de la personne et son consentement à la remise et que, dès lors, l’obligation de notifier le droit au silence ne s’appliquait pas. > Lire l’article

Contenu similaire

Revue de presse
12 juillet 2024
Revue de presse – Semaine du 8 juillet 2024
Cette semaine, la revue de presse revient sur la confirmation de la condamnation d’une scierie française pour importation illégale de...
Publication
12 juillet 2024
Panorama Droit pénal des affaires 2024
Tour d'horizon sur les décisions et événements relatifs au droit pénal des affaires survenus en France au cours des douze...
Publication
12 juillet 2024
Observatoire des Conventions judiciaires d’intérêt public
Depuis sa création par la loi Sapin II du 9 décembre 2016, la Convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) a démontré...
Revue de presse
5 juillet 2024
Revue de presse – Semaine du 1er juillet 2024
Cette semaine, la revue de presse revient sur l’acquittement de 28 personnes impliquées dans le scandale des Panama Papers, le...
Revue de presse
28 juin 2024
Revue de presse – Semaine du 24 juin 2024
Cette semaine, la revue de presse revient sur la condamnation de Jean-Paul Huchon pour prise illégale d’intérêts, l’affaire de Jean-Christophe...
Analyse
25 juin 2024
Articulation des procédures fiscales et pénales : conséquences de la déclaration rectificative sur l’obligation de...
Par arrêt du 23 mai 2024, la chambre criminelle de la Cour de cassation a jugé que le rejet par...
Revue de presse
21 juin 2024
Revue de presse – Semaine du 17 juin 2024
Cette semaine, la revue de presse revient sur la recevabilité des actions intentées contre Total et EDF relatives à des...
Événement
19 juin 2024
Compliance et investigations forensic : optimiser la collaboration entre entreprises, avocats et professionnels du forensic
Grant Thornton France invitait Stéphane de Navacelle à discuter avec Jean-Marie Pivard (Publicis Groupe), Jennifer Fiddian-Green (Grant Thornton Canada) &...
2 min
Événement
19 juin 2024
Sensibilisation au risque de harcèlement en entreprise, accompagnement et traitement des alertes
A l’invitation de Colas Rail, Stéphane de Navacelle échangeait avec 100+ cadres du groupe dans le cadre du Management Committee...
2 min
Revue de presse
14 juin 2024
Revue de presse – Semaine du 10 juin 2024
Cette semaine, la revue de presse revient sur la mise en examen de trois personnes pour escroquerie dans les Hauts-de-Seine,...
Événement
13 juin 2024
Perspectives à venir d’une Cour internationale de lutte contre la corruption
Une table-ronde organisée dans le cadre de la 20e conférence annuelle de l’International Bar Association (IBA) à Paris, à l'OCDE....
Revue de presse
7 juin 2024
Revue de presse – Semaine du 3 juin 2024
Cette semaine, la revue de presse revient sur le procès visant plusieurs élus d’Île-de-France notamment pour des infractions de trafic...