Analyse
16 septembre 2021

La Convention judiciaire d’intérêt public sur la voie de la simplification

Le 4 aout 2021, un nouveau décret a été promulgué visant à simplifier les formalités nécessaires à la conclusion de la CJIP entre le ministère public et la personne morale concernée.

 

Depuis la loi Sapin II relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique publiée en date du 10 décembre 2016, la convention judiciaire d’intérêt privé (ci-après “CJIP”) est une alternative aux poursuites proposée par un procureur de la République français à une personne morale visée par des enquêtes ou des investigations pénales concernant un type limité d’infractions. La CJIP permet à cette dernière de conclure un accord et d’éviter des poursuites pénales en échange du paiement d’une amende et de la mise en œuvre d’un programme de conformité[1].

Initialement, elle devait s’appliquer aux infractions de corruption, de trafic d’influence et au blanchiment de fraude fiscale. Cependant, depuis 2016, deux lois additionnelles[2] et un décret[3] ont étendu le champ d’application de la CJIP à un certain nombre d’infractions fiscales et environnementales.

Pourtant, le 4 août 2021 et après quelques années de pratique, un nouveau décret[4] a été promulgué visant à simplifier les formalités requises pour la conclusion de la CJIP entre le ministère public et la personne morale concernée.

Le cadre procédural antérieur imposait au procureur de la République d’adresser l’offre de CJIP par lettre recommandée avec accusé de réception[5] et d’accorder à la personne morale un délai de réflexion. Les représentants légaux de la personne morale devaient ensuite informer le procureur de l’acception ou du refus de la CJIP par lettre ou par une déclaration de ces derniers au ministère public, qui dressait alors un procès-verbal[6].

Le décret de 2021 abroge tout ce qui précède et prévoit au contraire que “l’offre de CJIP soit signée par le procureur de République puis par les représentants ou avocats de la personne morale en cas d’acceptation[7]. En ce sens, le décret met en œuvre les droits pour la personne morale d’être assistée par un conseil[8].

Dans le même ordre d’idées, l’obligation de payer l’amende prévue par la CJIP avec un chèque certifié n’est plus applicable[9].

Contenu similaire

Actualité
ABA
6 décembre 2022
Lancement du guide international des enquêtes internes en entreprise
NAVACELLE co-organise le lancement du guide ABA à Dubaï aux côtés de Al Tamimi & Company, Bär & Karrer et Cadwalader, Wickersham & Taft LLP.
Revue de presse
Week of 28 November 2022
2 décembre 2022
Revue de presse – Semaine du 28 novembre 2022
Cette semaine vous découvrirez plusieurs évènements judiciaires importants : la Cour de cassation a apporté des précisions sur la qualité de victime d’un acte de ...
Revue de presse
Revue de presse - Semaine du 21 novembre 2022
25 novembre 2022
Revue de presse – Semaine du 21 novembre 2022
Cette semaine vous découvrirez l’ouverture d’une enquête préliminaire du parquet national financier pour détournement de fonds publics. Par ailleurs, vous trouver...
Analyse
21 novembre 2022
CJIP Crédit Suisse pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et démarchage illicite
Le Crédit Suisse échappe aux poursuites judiciaires et accepte le paiement d’une amende d’intérêt public de 123 000 000 d’euros dans le cadre de la 13ème CJIP ...
Revue de presse
Revue de presse - Semaine du 7 novembre 2022
14 novembre 2022
Revue de presse – Semaine du 7 novembre 2022
Cette semaine, vous trouverez des précisions apportées par la Cour de cassation sur la légalité d’une extradition d’un ressortissant de l’Union européenne vers...
Événement
9 novembre 2022
Webinaire : Une approche comparative du secret professionnel dans les procédures pénales
Stéphane de Navacelle est intervenu lors du webinaire Mondaq /Monfrini Bitton Klein sur le "secret professionnel et le "attorney-client privilege" dans les procédures p...
Analyse
7 novembre 2022
La mise en œuvre du cumul de sanctions pénales et fiscales
Si le principe du cumul de sanctions pénales et fiscales est désormais admis, sa mise en œuvre est encadrée par des conditions qui doivent faire l’objet d’une mot...
Revue de presse
Revue de presse - Semaine du 31 octobre 2022
4 novembre 2022
Revue de presse – Semaine du 31 octobre 2022
Cette semaine vous trouverez des précisions sur les nouvelles méthodes du parquet national antiterroriste adoptées pour enquêter sur des crimes de guerre en Ukraine. ...
Revue de presse
Revue de presse - Semaine du 24 octobre 2022
28 octobre 2022
Revue de presse – Semaine du 24 octobre 2022
Cette semaine vous découvrirez plusieurs évènements importants sur le plan judiciaire. En effet, une convention judiciaire d’intérêt public ("CJIP") entre le Créd...
Revue de presse
Revue de presse - Semaine du 17 octobre 2022
21 octobre 2022
Revue de presse – Semaine du 17 octobre 2022
Cette semaine vous découvrirez deux évènements marquants : (1) Lafarge plaide coupable aux Etats-Unis pour avoir fourni une aide matérielle à des organisations terro...
Revue de presse
Revue de presse - Semaine du 10 octobre 2022
14 octobre 2022
Revue de presse – Semaine du 10 octobre 2022
Cette semaine vous trouverez deux évènements marquants sur le plan judiciaire : Une CJIP environnementale a été conclue entre Nestlé France et le parquet de Charlevi...
Analyse
12 octobre 2022
Discussions autour des secrets dans les procédures répressives et de la régulation en matière de LCB-FT
Le 5 octobre 2022 s’est tenu le colloque annuel de la Commission des sanctions de l’AMF. A cette occasion, des membres des autorités de régulation, magistrats, prof...